Promotion Musicale Web

Internet a bien changé depuis ses débuts, et il est devenu important de préparer sa communication minutieusement avant de lancer une promotion musicale web et de contacter sites, blogs et webradios.

Rédaction de communiqués de presse et création d’e-cards HTML

A l’aide de votre biographie et de votre historique, notre équipe est en mesure de rédiger et mettre en forme un communiqué de presse sous forme d’ecard web (format HTML) qui sera envoyé par emails à tous nos contacts web en France.

Chroniques, interviews et jeux concours

Nous promouvons votre projet en France auprès de sites, blogs et webradios faisant partie soit du Panel Yacast (Webradios), Nielsen (Sites) ou MMC+ (Panel de blogs perso).

L’objectif ? Obtenir des mises en ligne de news, publications de votre clip vidéo, annonces de vos concerts, mise en place d’interviews et jeux concours en partenariat avec les sites intéressés.

Reporting de promotion web

Un point détaillé est envoyé régulièrement avec les retours des sites, blogs et webradios afin de tenir informé l’artiste ou le label de l’évolution de sa campagne de promotion.

Quelques sites Nielsen* France : Pure Charts, France2.fr, RadioFG.com, Morandini blog, Soon Night, Infos Concerts, Dailymotion**, Booska P, Melty…

Quelques webradios Yacast France : La Grosse Radio, Hot Mix Radio, Frequence 3… pour les webradios des FM, voir la page PROMOTION RADIO

Quelques blogs MMC+ France : Cocy Mag, Indiemusic, Madmoizelle , Just Music, Up For Music, J’adore les Potins, Maxoe, Aficia…

*Un site Nielsen est un site dont l’audience est auditée et qualifiée par Nielsen Mediametrie. Un site peut sortir d’un panel d’une période de sondage à une autre.

**Partenariat éditorial uniquement, nous ne publions pas les vidéos pour le compte des labels.

 

Demande de devis de promotion musicale Demande de devis de marketing digital

 

Retour à la page Nos services d’agence de presse musicale

 

Le web est devenu un média incontournable et véhicule tous les supports de communication : images, vidéos, infographies, écrits.

Depuis deux décennies la toile s’étend et attire chaque mois davantage d’internautes. Le web est bel et bien ce complexe des autoroutes de l’information que laissait présager son avènement au début des années quatre-vingt-dix.

Son emprise de plus en plus prégnante sur le média sphère procède toutefois d’une stratégie non coercitive. Il n’impose pas l’information à l’internaute mais la lui suggère quitte à ce que celui-ci se l’impose à lui-même.

Parce qu’il est avant tout dynamique et interactif, le web engage chacun d’entre nous à devenir son propre éditorialiste. Nous sommes donc des consommateurs de contenus dont la multiplicité nous a amené à modifier nos habitudes de consommation.

Combien y a-t-il de lecteurs web potentiels par mois en France ?

Selon le site Médiamétrie, en 2018, 53 millions de personnes par mois et 43,3 millions par jour se connectaient à Internet. La croissance de cette fréquentation a été exponentielle lors des 10 dernières années et continue de progresser. Le phénomène s’entretient de lui-même. La toile ne cesse de s’agrandir et avec elle le nombre d’internautes de croitre. Ces millions de visiteurs sont autant de consommateurs de contenu et subséquemment de lecteurs potentiels. À ceci près qu’ils adoptent de nouvelles méthodes d’investigation de l’écrit. Si l’écran captive, ce n’est pas selon le même procédé qu’un bon roman ou que la presse écrite.

Devant ce nouveau support qui scintille le lecteur a modifié ses codes de lecture. La diversité de l’offre le conduit à être exigeant dans ses choix et de plus en plus sélectif.

Il synthétise plus qu’il ne lit. Il en est de cette lecture mutante comme de la modification des comportements humains sous l’effet des changements climatiques.

Pour développer leur notoriété, les petits sites font les grandes actualités

Toujours selon Médiamétrie, il existe 1,6 milliard de site dans le monde et chaque jour 2 millions de blogs sont publiés.

Pour exister dans cette fourmilière il faut se rendre visible. Si les GAFA ne sont plus en quête de notoriété – tant que la leur se renforce d’elle-même – les autres sites se doivent d’attirer à eux les lecteurs du web.

Pour cela, il leur faut intégrer leurs codes de lectures. S’accommoder de leur insatiabilité d’information.

L’internaute a horreur de l’immobilisme et se nourrit uniquement d’un flux continu et sans cesse renouvelé. Seule l’actualisation permanente de contenu peut retenir son attention. Les petits sites pour assurer leur promotion sont ainsi contraints de devenir des médias à part entière. L’enrichissement quotidien de leur blog est devenu une priorité qui se juxtapose à leur activité commerciale. Leur rôle ne se limite plus à vendre, mais à informer pour vendre.

Quel intérêt a un site à parler d’un artiste ou d’un nouveau talent ?

L’une des premières choses à mentionner est le soutien aux jeunes talents. Quand on aime la musique on prend le temps d’écouter et pourquoi pas relayer le travail artistique des talents en devenir.

De plus, certains sites ont une stratégie de Longue Traine en termes de référencement, ce qui leurs permet de se positionner sur des termes et expressions sur lesquelles il y a peu ou pas de concurrence.